Boismortier - Six sonates

Assurément, si la partie admirable de l’œuvre de Boismortier peut se comparer à un lingot, son opus 51 constitue à lui seul une généreuse pépite. Ces six sonates à deux, écrites spécifiquement pour flûte traversière et violon jouant le plus souvent par accords, sont assez singulières dans le répertoire général et assez réussies parmi l’abondante production de Boismortier. Mais ce qui par-dessus tout force l’admiration dans ces sonates est la qualité de l’écriture à deux parties, où le violon assure grâce à ses doubles et triples cordes, la fonction de basse continue obligée. En somme le violon joue au clavecin, tout en partageant avec la flûte le plaisir mélodique. Leurs timbres se mêlent et se complémentent comme des fils d’argent et d’étain s’entrelaçant et se fondant pour former un nouvel et merveilleux alliage avec cet or de Boismortier.

© 2014 GRÉGOIRE JEAY | TOUS DROITS RÉSERVÉS | ALL RIGHTS RESERVED

DESIGN ET PROGRAMMATION